M&A vs Corporate Venture

Le Corporate Venture est aussi indispensable à votre stratégie de croissance que le M&A

Pourquoi faire du Corporate Venture en plus du M&A ?

Le M&A est un vecteur pour consolider un marché (build-up), étendre ses activités avec de nouvelles offres ou acquérir une technologie permettant de renforcer les barrières à l’entrée. La finalité première d’une croissance externe est généralement de mutualiser des ressources pour accroître ses parts de marché, et ce, plus rapidement et plus sûrement que par croissance organique.

C’est une pratique connue depuis toujours, très structurée dans la plupart des Groupes et pilotée par des équipes dédiées. Des banques d’affaires, autres acteurs de la chaine de valeur, seront là pour organiser le marché en « matchant » un acquéreur et un vendeur.

Or, cette pratique se révèle relativement inefficiente lorsque des actifs hors du core-business sont achetés. L’intégration envisagée se confronte à des différences culturelles, des cycles de décisions différents, des modèles économiques pas toujours bien compris et des synergies opérationnelles qui ne fonctionnent pas.

C’est ce qui se passe aujourd’hui quand un grand groupe fait l’acquisition d’une startup. Le premier apporte ses actifs stratégiques (IP, réseau de distribution, contrats d’achats, notoriété de marque…) mais souvent au prix de processus plus lourds et d’une gouvernance plus rigide. Cela engendre moins d’agilité et d’indépendance pourtant moteur de croissance de la startup, ceux là même qui lui auront permis de pivoter pour capter la valeur et motoriser sa croissance.

Pour autant, l’impératif d’innovation est crucial quel que soit le domaine d’activité et la taille du Groupe. Aucun secteur d’activité n’est ou ne sera épargné.

 

Le rythme des innovations s’accélère

Les barrières à l’entrée pour développer une innovation et la déployer sur un marché se sont fortement réduites ces dernières années. Plusieurs facteurs permettent de l’expliquer :

  • un accès simplifié aux outils de développement grâce au Cloud, permettant le modèle Saas qui a drastiquement réduit l’investissement à l’entrée pour l’utilisation d’outils, grâce au développement des API autorisant l’accès à des données et à des frameworks Open source (exemple de TensorFlow pour l’IA),
  • la démocratisation des technologies avec des usages qui sont en fort développement, que ce soit en B2B ou en B2C,
  • un accès au financement de l’innovation simplifié :  le Venture Capital est en hausse (x3 depuis 2013 en Europe), et en France la BPI contribue fortement au déploiement de prêts en direct ou en contre-garantie de prêts bancaires,
  • des compétences plus importantes (beaucoup de multi-entrepreneurs) et un partage d’expériences et des bonnes pratiques qui s’est fortement développé avec l’émergence des MooC, des incubateurs et des accélérateurs.

Un des objectifs du Corporate Venture est d’identifier les innovations structurantes sur un marché et de commencer à les implanter progressivement dans le Groupe via des partenariats. Quand on voit arriver les disruptions, il est généralement trop tard. Beaucoup de groupes, comme Kodak ou Motorola, ne s’en sont pas relevés (Kodak ou Motorola) .  D’autres, comme G7, ont mis 8 ans pour retrouver leur niveau d’activité post-arrivée d’Uber.

 

Le Corporate Venture est un métier différent de celui du M&A

Il faut avoir une approche permettant d’identifier les maillons de la chaîne de valeur en évolution afin d’envisager les différents scénarios de disruption. Le cas échéant, identifier quels sont les que le Groupe possède et qui sont sous-exploités. Ceux-ci pourront être valorisés dans le cadre d’une nouvelle activité. Par exemple, Accor a investi dans OnePark (a) afin de monétiser les parkings de ses hôtels qui étaient sous utilisés (b). Un autre exemple dans l’hôtellerie est celui Dayuse, qui monétise les chambres en journée (c).

Le Corporate Venture est un moyen d’accompagner dans la durée des sociétés innovantes qui apportent une rupture pouvant avoir un impact à moyen ou long terme sur votre activité. Alors que le M&A est fondé sur la mise en œuvre dès l’acquisition des synergies commerciales ou opérationnelles.

Le Corporate Venture est ainsi très complémentaire du M&A. Il permet d’identifier des sujets bien en amont, et d’accompagner des entrepreneurs dans la durée sur des périodes de plusieurs années et d’influer la stratégie de la startup.

Sans Corporate Venture, les disruptions ne pourront pas être parfaitement identifiées et intégrées au Groupe, et celui-ci n’aura pas acquis la culture suffisante pour appréhender les enjeux de la startup.

C’est bon, notre équipe de M&A s’en occupe…

Mettre en œuvre une stratégie de Corporate Venture requiert un état d’esprit très différent de celui du M&A.

Le M&A fait généralement des opérations de taille très importante (qui peuvent avoir un impact fort sur le groupe acquéreur), majoritaires et nécessitant un gros travail de post-intégration.

Le Corporate Venture requiert une stratégie de diversification liée au risque plus important, une contractualisation adaptée, des processus plus agiles et une analyse prise sous un angle différent. L’information lors d’une due diligence est plus facilement disponible. Le Corporate Venture peut avoir différents objectifs :

  • stratégique : partenariat, partage d’information, accès à certaines ressources, acculturation des employés, etc…
  • financier (comme un fonds de VC classique),
  • mixte : stratégique et financier.

Par conséquent, les analyses seront bien différentes de celles réalisées pour une opération de M&A.

Par ailleurs, le Corporate Venture nécessite une phase de structuration avant de lancer le programme afin notamment d’obtenir un alignement des équipes internes sur la stratégie d’investissement.

Le Corporate Venture n’est pas du pré-M&A

Même si le cas peut se produire, le Corporate Venture aboutit rarement à une opération d’acquisition. A titre d’illustration, en analysant les Groupes du CAC40, nous n’avons recensé qu’une seule opération ayant abouti à une acquisition (TravelCar par PSA). (d)

La raison est simple : un Corporate  n’a pas vocation à investir en Venture Capital dans son cœur de métier. Une startup dont l’activité principale est celle du Groupe et qui le fait rentrer au capital se ferme des portes auprès de tous les concurrents. Et le Corporate a généralement été le dernier recours d’un fondateur lors de sa levée (signifiant que personne d’autre n’a cru à son modèle).

Les investissements doivent se faire sur des sujets connexes dont une des verticales d’application est votre activité. Ainsi, des synergies pourront être nouées et renforcées sans créer de dépendance forte entre la startup et le Corporate.

Le Corporate Venture est donc un outil indispensable à la croissance d’un Groupe au même titre que le M&A. Il requiert une vision et une planification à plus long terme – et une approche très différente en termes d’analyse et d’état d’esprit.

A lire aussi sur notre blog : Pourquoi créer un fonds de Corporate Venture ?

 

(a)https://www.maddyness.com/2015/07/08/onepark-accor/

(b)https://www.tourmag.com/Parking-AccorHotels-et-Groupe-ADP-entrent-au-capital-de-Onepark_a96928.html

(c)https://www.dayuse.fr/pages/press/dayuse-hotels-com-ou-comment-reserver-son-5-a-7-sur-internet

(d) https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/psa-prend-le-controle-de-la-jeune-pousse-travelcar-962701